Doléances

Les doléances

 Stop Linky 63 propose aux personnes qui refusent linky un exemple de doléances, exemple à personnaliser et à modifier à volonté, chacun étant responsable des doléances qu’il formule. Nous venons d'apprendre que le préfet a envoyé un courrier aux maires pour leur demander de clore les cahiers de doléances le 20 février. Ces doléances peuvent être portées sur les sites réservés au "grand débat".

Pour ceux qui souhaitent réagir sur le site du gouvernement : https://granddebat.fr/

Pour ceux qui souhaitent réagir sur le site des "gilets jaunes" : https://le-vrai-debat.fr/

Mes doléances au Président de la République

Confrontés aux problèmes posés par les compteurs linky, un grand nombre de Français les refusent, huit-cent-soixante-quatorze maires s’y sont opposés, de nombreuses pétitions ont été signées. Des centaines de collectifs ont été créés en France. La défiance vis-à-vis d’Enedis est massive. En mars 2018, l’ANSES a reconnu l’existence de l’électro hypersensibilité. Cinq pour cent de la population, soit trois millions trois cent cinquante mille personnes en seraient atteints. Or ces personnes tombent gravement malades à cause du CPL Linky qui rend leur vie sociale et familiale très difficile. L’Etat peut-il faire abstraction de ces trois millions trois cent cinquante mille Français sinistrés non pas par une catastrophe naturelle mais par l’aveuglement d’Enedis ? Et pourtant, selon le premier article de la charte de l’environnement de 2004 : « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé », ce droit est de valeur constitutionnelle. Il est cependant bafoué pour le bénéfice de l’industrie ! Ceci est inadmissible !

1) Je demande l’arrêt du déploiement des linky et des compteurs communicants d’eau et de gaz et le retour de l’ancien compteur pour les particuliers qui le souhaitent, l’arrêt immédiat de l’envoi du CPL linky dans les habitations.

2) Je demande que, comme le préconisent le conseil de l’Europe (pour qui nos normes sont obsolètes et présentent de graves lacunes) dans sa résolution 1815  et l’ANSES dans son rapport de juillet 2016 (qui demande que ces normes soient revues pour protéger la population et plus précisément les enfants), les normes concernant les champs électro magnétiques et les radiofréquences soient revues de façon indépendante et transparente, que l’on tienne compte de l’avis des scientifiques spécialisés dans ce domaine (professeurs de médecine,  chercheurs) et non des industriels.

3) Je demande qu’ensuite, comme le réclame  Le CRIIREM, organisme indépendant, un protocole rigoureux soit élaboré avec sa coopération pour qu’enfin une évaluation du système linky soit menée de manière objective et scientifique.

4) Je demande d’évaluer en toute impartialité et en toute transparence l’impact réel de l’ensemble du système Linky sur la santé et sur l’environnement et que soient mis en lumière en toute honnêteté son impact écologique concernant sa propre consommation d’énergie et le gaspillage de 35 millions de compteurs en état de fonctionnement de même que le réel bénéfice du particulier et celui d’Enedis.

 5) Alors que des centaines d’incendies sont déclenchés par le système Linky, incendies niés par Enedis mais relayés par des témoignages venant de tous les coins de France, photos à l’appui, je  demande une enquête indépendante, hors de tout conflit d’intérêt, menée auprès des pompiers et des usagers pour que la vérité soit reconnue et qu’Enedis cesse de mettre les Français en danger et d’exiger qu’une clause de confidentialité soit signée par les victimes pour prendre en charge l’intégralité des sinistres.

6) Je demande que l’impact du système Linky sur la vie privée soit évalué de façon transparente et indépendante

7) Je demande qu’après ces études, la société civile soit consultée quant-à la reprise de l’implantation du système linky et des autres compteurs communicants en France.

8) Enfin et de manière générale, je demande que :

Comme l’ont recommandé l’ANSES, dans son avis de juin 2017 et le conseil de l’Europe dans sa résolution 1815

- toute nouvelle technologie susceptible d’augmenter l’exposition humaine aux champs électromagnétiques soit évaluée dans des études préalables à son déploiement massif, et ceci en toute transparence ! Cela est valable pour linky, la 5G, tout type d’antenne ...

Comme l’a recommandé le conseil de l’Europe dans sa résolution 1815, qui allait encore plus loin

d’écouter et de protéger les scientifiques qui donnent la première alerte (et non de les poursuivre en justice !)

- de formuler une définition du principe de précaution et du principe ALARA axée sur les droits de l’homme,

- de rendre obligatoire la transparence des groupes de pression,

- de promouvoir des débats pluralistes et contradictoires entre toutes les parties prenantes, y compris la société civile.

- d’aller encore plus loin que ce que prévoit la Convention d’Aarhus, entrée en vigueur en France le 6 octobre 2002 qui a une valeur infra constitutionnelle et supra législative, non plus seulement  de favoriser la participation du public au processus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement (ce qui n’est toujours pas réalisé) mais de rendre obligatoire la participation du public au processus décisionnel en matière d’environnement et d’ équipement susceptible d’agir sur celui-ci.

 

Ces doléances sont téléchargeable sur ce lien : Mes doleances au president de la republiqueMes doleances au president de la republique (18.12 Ko)

 

Date de dernière mise à jour : 25/02/2019