Côté financier

Les mensonges d'Enedis

Enedis affirme que nous ne paierons pas Linky car les économies engendrées par ce système permettront de rembourser cet investissement.

Selon le rapport de la cour des comptes paru en mars 2018, les Français paieront très largement ce système à partir de 2021 : Enedis a financé son investissement sur fonds propres d’une part et d’autre part grâce à un prêt au taux de 0,77% alors que le taux d’intérêt facturé aux consommateurs sera de 4,6% soit un gain d’environ 500 millions d’euros.

Il aura fallu ce rapport pour mettre en évidence la mauvaise foi de l'opérateur. Si comme il le prétend, les économies engendrées par le système Linky vont permettre un remboursement de l'investissement, nous pouvons considérer qu'Enedis sera remboursé deux fois avec de surcroît un intérêt substantiel.

Voir le rapport de la cour des comptes page 255.

Cour des comptes 2018Cour des comptes 2018 (1.04 Mo)

 

Un coût très élevé et une étude faussée

La durée de vie des Linky et des concentrateurs est anoncée de façon fort optimiste par Enedis de 20 ans, selon certains spécialistes, elle pourrait n'être que de 10 à 15 ans  Cette opération reviendrait à 7 milliards d’euros, la Fédération Nationale de Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) craint un dérapage à 8 milliards. Voir au bas de la page l’article de Patrice Cahart dans « Le Monde » du 5 octobre 2017. Ce coût exorbitant  contrevient aux directives européennes qui prévoient que les compteurs communicants de type Linky ne doivent être déployés que si cela est  « financièrement raisonnable et dans l’intérêt du consommateur».

L’étude technico-économique commanditée par la Commission de Régulation de l'Energie au cabinet de consultants CAPGEMINI sensée couvrir une période jusqu’à 2038 n’inclut sciemment pas le coût du renouvellement du matériel. Là encore, on nous trompe !

L’Allemagne a demandé une étude auprès d’un organisme indépendant : ERNST ET YOUNG dont les conclusions sont que le compteur communicant n’est pas intéressant pour le particulier. L’Allemagne a refusé ce type de compteur pour les particuliers.

Un système énergivore

Il faut savoir que le système  linky est énergivore. Selon l'ADEME, l'ensemble du système Linky consomme l'équivalent de la consommation de 400 000 foyers français. Le linky consomme pour son propre fonctionnement même si le courant est coupé. Des personnes qui avaient fait disjoncter leur installation électrique avant leur départ en vacances se sont vu facturer 40 centimes d'euros par jour.

 

Des factures qui augmentent

Selon  « Que choisir », nous allons nous retrouver devant une jungle tarifaire, il sera très difficile de nous retrouver dans nos factures. En effet les tarifs seront dissuasifs en heure de pointe.

La facturation est revue à la hausse. En effet, ce n’est plus la puissance active qui est prise en compte pour évaluer la consommation mais la puissance apparente. Ceci a pour conséquence que chez de nombreux particuliers, les compteurs disjonctent très fréquemment et pour régler le problème, il est proposé d’augmenter la puissance de l’abonnement donc la facture. Il faut savoir que la plupart des factures ont augmenté dans les communes où ce compteur a été installé.

Pourquoi est ce que l on disjoncte beaucoup plus frequemment avec le compteur linky collectif chartres de bretagnePourquoi est ce que l on disjoncte beaucoup plus frequemment avec le compteur linky collectif chartres de bretagne (136.79 Ko)

 

- Communiqué de Next-up
- Le comptage connecté du Linky peut-il être faux ? Réponse : Oui
- Des compteurs connectés de type similaire aux Linky fabriqués par SAGEM ont-ils été retirés récemment en masse (des milliers en décembre 2017)
à cause d'anomalies de comptage ?
Réponse : Oui
- Si vous possédez un compteur connecté Linky SAGEM ou autre et que vous avez une augmentation anormale de votre facture, merci de contacter l'organisation :
linky@next-up.org

 

Articles et témoignages

Article de Patrice Cahart paru dans "Le Monde" le 7 octobre 2017.

Linky le monde 6 octobre17 x

 

Date de dernière mise à jour : 21/11/2018